Jamais le crédit immobilier n’a été aussi bon marché depuis fin 2019

Le taux moyen d’emprunt égale son plus bas historique. Mais tous les ménages ne peuvent pas profiter de ces taux attractifs.

Qui l’eût cru lorsque la crise du Covid-19 a débuté il y a un an! Le taux de crédit immobilier moyen égale son plus bas historique de décembre 2019, à savoir 1,1%, toutes durées et tous marchés (ancien et neuf) confondus, selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA. Sur 15 ans, vous pouvez espérer emprunter à 0,89% en moyenne. Sur 20 ans, crédit pour lequel les demandes pèsent plus de la moitié (54,5%) de la production, vous pouvez obtenir un taux moyen autour de 1%. Quant aux emprunts sur 25 ans, durée maximale au-delà de laquelle les banques ne pourront plus prêter à partir de cet été (sauf pour un logement neuf), le taux moyen est de 1,23%.

L’autre bonne nouvelle? Les banques prêtent sur des durées de plus en plus longues: 231 mois (19,2 ans) aujourd’hui contre 227 mois début 2020 après que lorsque les autorités financières ont resserré le crédit. De quoi absorber les conséquences de la hausse des prix immobiliers et de contenir le taux d’endettement sous le seuil maximal qui est désormais passé de 33% à 35%, depuis fin 2020. Une mesure qui sera obligatoire dès l’été prochain.

Bref, s’endetter pour un crédit immobilier est plus que jamais intéressant. Mais ne criez pas victoire tout de suite! Les taux sont historiquement bas mais tout le monde ne peut pas en profiter. «Ce sont les ménages qui gagnent moins de 3 smic, les plus impactés par la recommandation du Haut conseil de stabilité financière(HCSF), qui ont connu la baisse la plus forte de la demande», constate l’Observatoire.

Tous marchés confondus, le nombre d’opérations financées a chuté de 25% en un an pour ces ménages qui représente la plus forte demande (37% des emprunteurs). Dans l’ancien, non seulement, elles ont baissé pour les modestes et classes moyennes (-14%) mais elles ont augmenté pour les plus aisés: +5%. Conséquence: les moins de 3 smic ne pèsent plus «que» 36% des accédants, en baisse de 3 points en deux ans et les plus de 5 smic représentent 29%, en hausse de plus de 3 points sur la même période, selon l’Observatoire Crédit Logement (page 21). De quoi confirmer que le marché du crédit fonctionne désormais à deux vitesses.

Une situation d’autant plus inquiétante que le «gâteau» est de moins en moins gros. En octobre dernier, plus de 20 milliards d’euros (hors renégociations) ont été prêtés aux particuliers, selon la Banque de France. Quatre mois plus tard, ce montant est tombé à 15,5 milliards d’euros. Soit une chute d’environ 23 %!

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Articles en relation

Posez vos questions

VIDEOS